Où souhaitez-vous
partager cette page?

Fermer

Vivre à Neuville

Pour une qualité de vie exceptionnelle

S'établir à Neuville

Plantes et espèces nuisibles

Pour votre sécurité, pour l’environnement.

À l’instar des autres municipalités québécoises, la Ville de Neuville est aux prises avec la présence de certaines plantes considérées nuisibles en raison de leurs risques sur la santé des citoyens.

Alors que des efforts et initiatives municipales sont déployés pour freiner leur prolifération, la collaboration des Neuvillois et Neuvilloises est demandée pour l’identification et, ultimement, la destruction de ces plantes au profil dangereux.

Vous pouvez contacter la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) relativement à la lutte contre les plantes nuisibles.

En savoir plus - CBJC

  • Berce du Caucase

    La berce du Caucase est caractérisée par sa taille impressionnante qui peut atteindre de 4 à 5 mètres de hauteur. Sa tige à la base peut avoir de 5 à 10 centimètres de diamètre et possède quelques poils blancs rudes et de nombreuses taches rouges. Ses feuilles sont profondément dentelées et de grandes tailles (100 à 150 cm de longueur). Son ombelle principale est composée de 50 à 150 rayons. Le diamètre des ombelles est de 20 à 50 cm.

    En savoir plus

  • Panais sauvage

    Le panais sauvage mesure entre 50 centimètres à 1 mètre de hauteur et porte des ombelles de fleurs jaunes à cinq pétales tout comme la berce du Caucase, et peut atteindre 20 cm de diamètre. Sa floraison jaune se déroule en juillet et en août. 

    En savoir plus

  • Herbe à poux

    L’herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.) est une mauvaise herbe très répandue au Québec. Elle est présente de mai à octobre et meurt aux premières gelées à l’automne. La pollinisation de l’herbe à poux s’échelonne de la fin juillet au mois d’octobre, à des périodes où la majorité des autres plantes allergènes ne produisent plus de pollen. La plus grande quantité de pollen se dépose dans un rayon de 800 mètres du plant.

    En savoir plus

  • Herbe à la puce

    L’herbe à la puce est une plante ligneuse rampante, ou grimpante, vivace qui se retrouve dans toutes les provinces du Canada. Elle croît sur les berges ou dans les clairières, à la lisière des bois et le long des routes.

    En savoir plus

  • Renouée du Japon

    La renouée du Japon est bien séduisante, mais elle figure au palmarès des 100 pires espèces envahissantes de la planète, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

    En savoir plus

  • Agrile du frêne

    L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un buprestidé originaire de l’Asie du Sud. La plupart des frênes nord-américains sont très vulnérables à ce buprestidé qui a détruit des millions d’arbres dans des zones forestières et urbaines au Canada.

    Si vous possédez un frêne sur votre terrain et constatez qu’il est infesté par l’agrile du frêne, vous devriez songer à l’abattre et à le remplacer par une essence du même calibre. Avant de procéder à l’abattage par un professionnel qualifié, assurez-vous de formuler votre demande de permis.

    En savoir plus

  • Roseau commun

    Le roseau commun exotique, appelé communément phragmite, est une plante herbacée vivace préférant les milieux humides, de même que les rives des plans d’eau et les fossés agricoles. Elle peut également coloniser des milieux plus secs. Cette plante peut mesurer 5 mètres de hauteur et atteindre une densité de 200 tiges par mètre carré. C’est une véritable menace à la biodiversité des milieux humides.

    En savoir plus

  • Myriophylle en épis

    Le myriophylle à épis est une plante aquatique exotique envahissante vivace de la famille des Haloragaceae. Ses tiges sont enracinées dans le substrat (sédiments) et peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres. Près de la surface de l’eau, elles se ramifient et peuvent poursuivre leur croissance horizontalement et produire des épis de fleurs émergents. Le myriophylle à épis forme alors une canopée dense à la surface de l’eau.

    En savoir plus