Moulins

Sous le régime seigneurial, soit jusqu’en 1853, seuls les seigneurs ont le droit de moudre le grain de leurs censitaires. Ce privilège attire toutefois les habitants et favorise le peuplement.

Le premier moulin à vent est construit en 1668 par le seigneur Jean-François Bourdon-Dombourg. Ce dernier était un navigateur, il possédait des navires et faisait déjà le commerce dans le triangle La Rochelle, les Antilles et Québec.

Un premier moulin à farine mû par l’eau est construit en 1690 puis, successivement, un moulin à scie en 1725 et un autre, en pierre et mesurant 48 X 30 pieds, sur la Rivière-à-Matte en 1768. Sur cette rivière (approximativement à sa jonction avec l’actuelle route 138), il y avait un groupe de trois moulins à scie, à farine et à carde en 1802. (Domaine des 3 Moulins)

Le moulin seigneurial du Pont Déry à Pont-Rouge date de 1817. À partir de 1840, Hyppolite Dubord prépare son chantier naval en construisant un moulin à scie qui servait en même temps de moulin à farine.

En 1858, Patton construit un important moulin à l’embouchure de la Rivière-à-Matte, ainsi qu’un quai sur pilotis de 1500 pieds où peuvent accoster les navires. Patton y moud des grains provenant des États-Unis, ce qui permet d’en expédier la farine en Angleterre. Pierre-Célestin Gingras construit un moulin à scie sur la Rivière-aux-Pommes en 1854.

En 1883, on recense 13 moulins à Neuville.

Cette page a été rédigée par feu monsieur Marc Rouleau.

Partager
Scroll Up
Menu