Bataille navale

Lors de la guerre précédant la conquête de 1759, Neuville fait partie des lignes de défense établies par Bougainville et qui s’étendent de Québec jusqu’au Fort Jacques-Cartier de Donaconna. Les Anglais font une descente à la Pointe-aux-Trembles et capturent plus de 200 femmes et enfants.

Le 7 août 1759, une tentative de débarquement anglais à Neuville échoue. Les Anglais laissent 300 hommes sur le terrain. Le 16 mai 1760, le capitaine de frégate Vauquelin ramène son vaisseau l’Atalante à Neuville; il est poursuivi par deux frégates anglaises qui coulent l’Atalante alors que Vauquelin venait de l’échouer sur la batture devant l’église afin d’en permettre l’évacuation.

Dans la nuit du 17 au 18 mai, une tempête s’éleva et le Lowenstoff, l’une des deux frégates anglaises, rompit ses amarres et sombra à l’est de Neuville. Le 31 décembre 1775, les armées américaines d’Arnold de Montgomery, qui avaient effectué leur jonction à la Pointe-aux-Trembles, tentent de s’emparer de Québec. L’attaque échoue et des troupes resteront cantonnées dans le couvent de Neuville jusqu’en avril 1776.

Le couvent a été sérieusement endommagé par l’artillerie. Carleton ordonne des enquêtes pour identifier les sympathisants aux Américains qui étaient nombreux dans certains coins de la rive sud du fleuve, mais aussi à Neuville.

Cette page a été rédigée par feu monsieur Marc Rouleau.

Partager
Scroll Up
Menu